Plume d'Apolline

Quelques mots, quelques photos, quelques idées qui passaient par là

20 décembre 2009

Joyeux Noël mon ange !

Nine rêve secrètement depuis trois ans. Le même rêve revient en décembre.

Revêtir la robe blanche en plumetis, ceindre son front de la couronne d'étoiles dorées et surtout porter cette paire d'ailes tant convoitée....ces ailes qui c'est sûr, feront d'elle un ange, un vrai, comme ceux des vitraux.

Pour cela, il faut convaincre Mademoiselle Alphonsine, la dame du catéchisme, c'est elle et elle seule qui choisit les enfants qui se nicheront dans la paille de la crèche vivante le grand soir de la messe de minuit et feront l'admiration des villageois venus se recueillir pour fêter la naissance de l'enfant Jésus.

C'est étrange, ce petit enfant qui en une seule année devient un homme persécuté qui meurt assassiné par les siens sur cette croix de bois ; Nine est très effrayée par ces étapes terribles qui vont crescendo jusqu'à cette montée terrible au mont Golgotha, les jets de pierre, la couronne d'épines, les crachats, les cris. Mademoiselle Alphonsine se délecte, les yeux dans le vague, lorsqu'elle décrit cette longue agonie.

Par quel miracle ce bébé dans sa crèche est-il devenu un homme de trente-trois ans en quelques mois ?

Tu es stupide ma pauvre Nine.....répond Mademoiselle Alphonsine à ces interrogations, mais elle n'explique rien.

- Ce soir, nous répétons les chants de Noël, ce soir j'aurai le courage de demander, ce soir je vais m'endormir en rêvant que je vais être un ange...

- La vierge Marie, non, je n'ose même pas y penser.....c'est toujours Garance la fille du maire qui incarne la sainte Mère. Un ange... pas Gabriel, non, un ange anonyme.

Un dernier rayon de soleil perce le vitrail préféré de Nine, l'annonciation....C'est le moment.

_ Hum...Mademoiselle Alphonsine.....est-ce que je peux vous demander ?....j'aimerais être un ange cette année !

Silence glacial.

_ Rappelle-moi Nine... que fait ta mère dans la vie ? Des ménages si je ne me trompe ?

_ Crois-tu qu'en faisant des ménages ta mère peut acheter des plumes de cygne blanc pour des ailes d'ange ?

_ Mais, Mademoiselle, des plumes d'oies blanches ? Mon oncle a des oies.

_ Jamais de la vie ! Les plumes d'ange sont en cygne, un point....c'est tout.

Mademoiselle Alphonsine tourne la tête avec dédain....pfeuuu....cette Nine, pour qui se prend-elle ? Fille de rien....enfin de rien de connu dans la ville. Si Madame la Mairesse savait ça.... la fille de sa femme de ménage.....non mais, le monde ne tourne plus rond.

Nine sera un ange ce 24 décembre.....ou jamais plus.

Nine a disparu.

On retrouve Nine le 25 décembre au matin.

Son corps flotte dans le bassin du jardin du maire.

Sa main serrée tient une plume de cygne blanc.....trois cygnes noirs lui font escorte.

Joyeux noël mon ange !

Posté par LeCroisic à 16:37 - Petits mots par ci - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

    Tu as le don pour l'écriture de nouvelles à la fois belles et si émouvantes.

    Bravo CROISIC !

    Bisous

    Posté par Baldr, 22 décembre 2009 à 00:05
  • La dame du cathéchisme,

    C'est elle qui est là pour apprendre aux enfant que la croyance en Dieu est synonyme de paix, de tolérance, d'égalité.
    Ce texte si bien écrit n'est pas seulement une nouvelle, une oeuvre de style. C'est hélas, parfois la réalité.
    De tels mots peuvent tuer physiquement parfois, peuvent tuer moralement souvent.

    Est-ce cela la foi?

    Pierre

    Posté par PierreDelphin, 28 décembre 2009 à 19:33

Poster un commentaire